15/03/2015

Rachel Catelain, l'art de peindre avec des mots





Tout vs Rien xxx, encre et acrylique sur papier, 29.7x42 cm

Rachel Catelain est une artiste autodidacte, originaire du Havre, qui réalise des créations originales mêlant peinture abstraite à l’acrylique et calligraphie. Son travail s'organise autour du texte et manipule des citations très diverses, aussi bien issues de la littérature classique que de propos d’artistes, historiques ou contemporains : « J'aime l'idée qu'à travers l'art, une citation de Muse, Brigitte ou Lana Del Rey puisse devenir aussi puissante qu'une citation de Sünskind, Einstein ou Van Gogh. Ce qui m'importe avant tout c'est l'émotion suscitée par le texte. Dans un second temps, certains mots peuvent me sembler plus forts que d'autres et je vais alors essayer de les mettre en valeur visuellement, en les exploitants plus que d'autres ». L’artiste s’approprie ainsi les caractéristiques graphiques de mots célèbres. Jouant de leur forme et de leur sens, elle dégage l'esthétisme de chaque terme, décompose les textes en superposant les phrases, en insérant d'autres mots et en employant des graphies sophistiquées, des couleurs vives et des effets de matière qui distraient du sens premier des mots pour provoquer des impressions.


Amour vs Vie xxx, encre et acrylique sur papier, 29.7x42 cm



Sunburn xxx, encre et acrylique sur papier 29.7x42 cm

 En complexifiant la lecture des citations, Rachel Catelain parvient à renouveler leur perception en évoquant par le visuel le sens qu’elle associe au texte : « Ayant fait des études de lettres modernes, j'ai toujours été sensible aux mots, à leur sens et à leur esthétisme.  L'intérêt d'intégrer la calligraphie dans une production plastique, c'est de dépasser le sens premier du texte pour exprimer les sensations que j’ai ressenties à sa lecture ou à son écoute ». Par ce procédé, elle parvient à cristalliser en formes et en couleurs l’aspect sensible du texte et à traduire son intériorité. En effet, le ressenti de l’artiste se transcrit de manière concrète dans l’aspect final de l’œuvre : « Selon l'intensité de l'émotion l'écriture sera rapide ou lente, ce qui influera sur le tracé des lettres. Certaines créations seront empreintes de douceur et de calme et d'autres seront beaucoup plus vives et empressées. La déstructuration du texte est une conséquence de l'émotion, mais elle permet de créer un tout autre graphisme, une sorte de monde onirique dans lequel j'espère emmener les gens pour leur procurer une nouvelle émotion qui sera peut-être complètement différentes du sens du texte de départ, c’est précisément ce qui m'intéresse».


Lumière verte xxx, encre et acrylique sur papier, 42x29.7 cm



Crépuscules blancs xxx, encre et acrylique sur papier, 29.7x42 cm 


Cette démarche comprend une part d’accidentel, que l’artiste revendique comme une partie importante de son processus de création : « Je ne cherche pas forcément à ce que le texte soit "lisible". J'essaie de l’imaginer en termes de couleurs  et de transcrire ce qu’il me fait ressentir à travers l’encre et la peinture. J'ai une démarche très intuitive, je fais très peu de croquis préparatoires. Je choisis mes sujets en fonction de mon ressenti. J'essaie tout simplement de faire partager ce qui me touche. Bien sûr, certains tableaux sont des commande à partir de textes, ce qui implique de transcrire la sensibilité de quelqu’un d’autre, c’est pourquoi j'ai besoin au préalable de discuter et d'échanger avec les personnes intéressées, de comprendre l'histoire de ce texte à leurs yeux et les émotions qui s'en dégagent». De plus, son médium comporte lui aussi une part d’accidentel, quand elle emploie des effets de coulures ou d’eau qui laissent une grand importance au hasard : « Ce qui m'intéresse c'est le caractère imprévisible de l'encre, parfois elle créé des contraintes dans le dessin qu'il faut surmonter et parfois de minuscules mondes magiques. Ma conception de l’œuvre évolue tout au long de la création en fonction des réactions de l'encre. Ce medium offre des effets de couleurs profonds et lumineux et des aspects métalliques ou irisés, que je complète généralement avec de la peinture acrylique, qui permet d’obtenir des effets opaques et mat. J'utilise ensuite des plumes métalliques et des pinceaux plats pour graphier les mots».



Miette X Sylvère : rouge baiser xxx, encre et acrylique sur papier, 29.7x42 cm



Printemps xxx , encre et acrylique sur toile, 40x20 cm 


Cette exploitation de l’accidentel, conjugué à une technicité maîtrisée de la calligraphie permet à l’artiste de créer un univers visuel unique, qui fait une synthèse entre la peinture abstraite, la calligraphie classique, le graffiti et l’art du calligramme poétique. Les lettres sont tour à tour absorbées dans la forme abstraite ou semi abstraite, ou constituent elles-mêmes des lignes aux tracés vifs qui dessinent la forme de l'oeuvre. Les mots sont employés comme motifs, proviennent de toutes les langues, dépossédés de leur usage ordinaire. La pluralité des imaginaires qu’éveillent ses œuvres rend bien difficile sa catégorisation, comme le revendique l'artiste: «  Je n'ai pas de courant artistique de prédilection. J’ai commencé par travailler avec la calligraphie classique mais je suis également influencée par les courants de street art. Le traitement graphique des mots par les graffeurs m’a toujours paru extrêmement fort et percutant. Je m'inspire aussi des illustrateurs qui se sont développés ces dernières années et qui imposent leurs univers visuels hors des sentiers battus, mêlant dessins, graphismes et typographie. J'aime surtout que l'art soit accessible, car l'émotion n'a pour moi rien à voir avec la culture. »


Winter is coming xxx, encre et acrylique sur papier, 28.5x21 cm



Pëur vs Passé : vieillir xxx, encre et acrylique sur papier, 21x28.5 cm 


Qu’il s’agisse de son traitement de l’écriture, de la langue ou des paradigmes associés aux mots, on discerne dans le travail de Rachel Catelain un questionnement sur le sens des choses et leur détournement par l’interprétation, ce qui se perçoit notamment dans les titres qu’elle choisit : « Comme on peut le remarquer dans mes titres, mon travail est axé sur la dualité du monde et sur le conflit des points de vues. Cette perspective est soulignée par l’emploi récurrent du motif du demi-cercle, qui traduit ce conflit et le pouvoir de l'interprétation, il est à la fois cercle et ligne. Le cercle est perçu comme la perfection, l'infini, la plénitude, mais le demi-cercle c'est le verre à moitié vide ou à moitié plein. Le motif de la croix est également très important, car s’il peut être perçu comme une négation, la croix correspond pour moi à des points de suspension. Ce sont les croix qui invitent à l'interprétation. »




Bloody heart xxx, encre et acrylique sur papier, 29.7x42 cm



Matière grise vs Matière rose xxx / encre - acrylique / papier 29.7*42 cm 


Aussi bien devant l’ensemble du travail de Rachel Catelain que devant chacune de ses œuvres, l’œil est frappé par l'imbrication du texte, des formes, des couleurs et du sens. J’invite vivement le lecteur à se rendre sur la page facebook dédiée à son travail, où sa production est visible dans son ensemble. L’artiste sera prochainement en démonstration de calligraphie dans les magasins Printemps du Havre et de Deauville les 21 et 22 mars 2015 et couvre également des événements privés où elle propose ses services de calligraphie événementielle. 




Aucun commentaire :

Publier un commentaire